L'édito du Dr Jean-Paul Ortiz

La pertinence, investir aujourd'hui pour gagner beaucoup demain

Edition du Médecin de France du 15 mai 2018 

L’accord signé le 26 avril dernier entre la FNMR et la CNAM (avec l’implication de la CSMF), est sans aucun doute un accord qui dépasse les frontières de la radiologie pour intéresser l’ensemble des spécialités en médecine libérale (médecins généralistes inclus). En effet, depuis plusieurs mois, la CSMF milite auprès du directeur de la CNAM afin que le concept de pertinence se superpose aux baisses tarifaires décidées de manière unilatérale par la Caisse.

Le directeur de la CNAM, Nicolas Revel, vient enfin de donner son feu vert à cette idée basée sur la confiance, qui permettra la mise en oeuvre d’une démocratie participative où l’Etat, les médecins et les patients géreront au quotidien (par leurs comportements) le devenir des finances de la Sécurité Sociale.

Pour nous médecins, quelles que soient nos spécialités, c’est l’engagement de faire encore plus de pédagogie, auprès de nos patients, afin que la non-prescription de certains actes ne soit pas vécue comme une médecine au rabais.

Pour la CNAM, la pertinence, c’est plus de communication auprès des patients afin qu’ils ne soient plus des « consommateurs santé » exigeant tout « parce que j’y ai droit ». Mais c’est surtout un investissement à long terme car pour mesurer les effets escomptés, il faut du temps…

La pertinence est aux finances de la Sécurité Sociale, ce qu’est la prévention à la santé, une grande idée qui peut tout changer.

Dr Jean-Paul ORTIZ
Président de la CSMF

Consulter les archives du Médecin de France.