L'édito du Dr Jean-Paul Ortiz

AMC et médecins libéraux : apprendre à dialoguer !

Jusqu’à présent les assurances maladie complémentaires et les médecins libéraux, c’est « Je t’aime moi non plus ! ». Réseaux à l’américaine, sélection du professionnel, refus de la prise en charge des compléments d’honoraires, peu d’engagement sur le CAS : la liste des griefs est longue entre les médecins et les complémentaires !

Et pourtant, face à l’étatisation de l’assurance maladie obligatoire et la place de plus en plus prépondérante des AMC dans la vie des Français (comme en témoignent les complémentaires santé obligatoires dans les entreprises pour les salariés), c’est une évidence : il va falloir ouvrir rapidement le débat et apprendre à travailler ensemble. Bannir cette idée de notre esprit serait pratiquer la « politique de l’autruche ». Bien évidemment, qui dit ouverture, dit aussi frontières. Pour nous, médecins libéraux, celles-ci sont clairement définies. En aucun cas, les assureurs complémentaires ne pourront s’immiscer dans les relations entre patients et médecins. En aucun cas, le modèle nord-américain ou les réseaux de soins issus de la loi Leroux ne pourront être acceptés par les libéraux, ce qui veut dire, que la liberté et l’indépendance du médecin doivent être gravées dans le marbre. Ces principes acquis, ce sont des champs nouveaux sur lesquels nous devons apprendre à dialoguer : la prévention, l’observance, les check up professionnels, l’éducation thérapeutique et l’e-médecine sont, entre autre, des territoires pour lesquels médecins, AMC, État et surtout patients ont tout à gagner de cette collaboration.

Commençons déjà à ouvrir nos esprits car il y a plus d’hommes qui construisent des murs que d’hommes qui construisent des ponts. Soyons, nous médecins, de ceux-là ! Ensemble défendons la médecine libérale !

Dr Jean-Paul ORTIZ
Président de la CSMF

Consulter les archives du Médecin de France.