Communiqué CNP Médecine Nucléaire : Covid-19 - Recommandations portant sur l’organisation des soins en médecine nucléaire

Introduction

Le Covid-19 va mettre en tension les services de soins. La médecine nucléaire est une activité essentiellement externe (95% de l’activité) assurant le diagnostic et le suivi de pathologies multiples. Considérant le risque élevé de contamination du personnel soignants aux patients potentiellement à risque et de contamination des patients aux personnels soignants, le report de certaines examens diagnostiques non urgents est souhaitable.

L’activité de thérapie pose des problèmes spécifiques liés à la gestion du risque infectieux et radiologique chez un patient potentiellement infecté par le Covid-19 ou qui risque de s’infecter pendant l’hospitalisation. Les thérapies non urgentes doivent être différées. Se pose aussi la question de l’hospitalisation obligatoire pour l’administration de certains radiopharmaceutiques mais qui, sachant que le risque radiologique pour le public est négligeable, pourraient être administrés en ambulatoire. Enfin, la possibilité de réquisition des chambres de thérapie radioprotégées pour prise en charge de tous patients, quelle que soit leur pathologie, doit être anticipée. Elle suppose une autorisation exceptionnelle par les tutelles.

Recommandations

Le CNP (ANAIMEN, CNEBMN, SFMN et SNMN) préconise :

Pour les activités diagnostiques

Report de tous les examens non urgents et sans impact immédiat sur la prise en charge du patient en particulier :

  • les scintigraphies myocardiques de surveillance
  • les scintigraphies rénales
  • les TEP de surveillance, TEP 18F-Choline et 68Ga-PSMA
  • les Scintigraphies osseuses oncologiques de surveillance
  • Les scintigraphies cérébrales (TEP et TEMP)
  • Les scintigraphies pour recherche d’adénome parathyroïdien
  • Les vidanges gastriques
  • Mesure des volumes sanguins
  • ostéodensitométrie

Sont maintenus, les examens avec impact sur la prise en charge du patient, ou risque de perte de chance en particulier :

  • TEP pour caractérisation tumorale, bilan d’extension et évaluation de la réponse thérapeutique
  • Scintigraphie myocardique diagnostique si probabilité a priori d’ischémie myocardique de niveau intermédiaire.
  • Recherche de ganglion sentinelle par méthode scintigraphique
  • Scintigraphie pulmonaire. La réalisation d’un TDM en remplacement de la scintigraphie de ventilation n’est pas recommandée. Les deux scintigraphies, ventilation et perfusion doivent être réalisées pour recherche d’embolie pulmonaire.
  • Recherche de foyers infectieux (TEP ou TEMP)
  • Scintigraphie osseuse au cas par cas
  • Scintigraphie thyroïdienne au cas par cas

Une augmentation de l’activité de scintigraphie pulmonaire est attendue et déjà constatée dans certains services. Les retours d’expérience démontrent que la raison principale est le délestage des services de radiologie et non la suspicion d’embolie pulmonaire chez des patients infectées COVID -19.

Nous invitons tous les services à mettre en place des procédures de nettoyage des salles des examens entre chaque examen (de type pour Bactérie Multiresistante) et conformément aux recommandations du CLIN local. Un circuit dédié à la prise en charge des patients Covid -19+, ou suspect de Covid-19 + doit être mis en place si la configuration du service le permet.

pour les activités de thérapie

  • traitement en ambulatoire pour le Lutathera® et le 177Lu-PSMA sous réserve de l’autorisation des tutelles (ASN et ARS)
  • report des traitements par 131I chez les patients sous thyrogène traités pour cancer de la thyroïde
  • maintien des traitements par 131I chez les patients en sevrage traités pour cancer de la thyroïde
  • autorisation exceptionnelle d’admettre des patients « tout venant » dans un secteur radioprotégé avec présence ou non de patient radioactifs, sous réserve de l’autorisation des tutelles (ASN et ARS)

Ces recommandations pourront faire l’objet d’une mise à jour en fonction de l’évolution de l’épidémie et de la saturation éventuelle du système de santé. Les équipes de médecine nucléaire ont l’entière liberté de suivre ou non ces recommandations.

Professeur Olivier MUNDLER Professeur Florent CACHIN

Président du CNP Président de la SFMN

Télécharger le communiqué du Communiqué CNP Médecine Nucléaire : Covid-19 - Recommandations portant sur l’organisation des soins en médecine nucléaire

Jeudi, 19 mars, 2020