La CSMF dénonce une situation critique à la Martinique

La CSMF alerte le Premier ministre, en visite sur l’île le 4 novembre, sur la situation sanitaire catastrophique en Martinique.

Les problèmes touchent aussi bien l’hôpital que la médecine de ville et sont principalement liés à :

  • Un coût très élevé de la pratique. Le coefficient majoré de 27% pour la pratique hospitalière mérite d’être réévalué. Quant à la médecine de ville, les actes médicaux ne bénéficient d’aucun coefficient géographique. Comme la CSMF l’a déjà exprimé, il est urgent de remédier à cette situation, en particulier pour les actes médicaux effectués en ville ;
  • Une démographie médicale faible et des effectifs en tension, tant à l’hôpital qu’en ville. Ceci s’explique par un manque d’attractivité de l’exercice en médecine de ville vu les tarifs actuels, et à l’hôpital au regard du manque d’équipements ;
  • La sous-dotation budgétaire et le manque d’attractivité se traduisent par une qualité de prise en charge des patients insuffisante ;
  • Les difficultés de relation et de coordination ville/hôpital, en raison notamment d’un matériel informatique hospitalier obsolète et du retard pris dans le déploiement de la messagerie sécurisée.

L’ensemble des médecins exerçant en Martinique sont prêts à relever le défi pour prendre en charge les patients de façon efficiente et travailler main dans la main. La CSMF appelle le gouvernement à soutenir et encourager cette volonté de travail en commun en dotant l’hôpital et la médecine de ville des moyens nécessaires.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Vendredi, 3 novembre, 2017