Comptes de la Sécu : des chiffres pour masquer la crise

Malgré sa déclaration incantatoire, l’équilibre des comptes de la Sécurité Sociale promis par Marisol Touraine l’an passé n’est pas à l’ordre du jour, comme le montre les résultats des comptes parus aujourd’hui.

Certes, le déficit de la Sécurité Sociale s’est réduit en 2016 de 3 milliards d’euros et s’établit à 7,8 milliards d'euros. Mais cette maitrise comptable est faite au détriment des professionnels de santé et particulièrement des médecins libéraux.

Les médecins libéraux sont les premières victimes de la rigueur budgétaire sans discernement du gouvernement, avec des conséquences désastreuses pour la profession, mais aussi pour les patients.

De moins en moins de médecins font le choix de s’installer en libéral, et ce pour de multiples raisons : dérive bureaucratique du métier, difficultés organisationnelles, intrusion permanente des gestionnaires et autorités de tutelles, manque de valorisation et perspectives d’avenir…

Toutes les spécialités souffrent du manque de médecins libéraux. Si on parle beaucoup de « déserts médicaux » pour les généralistes, l’allongement des délais d’obtention de rendez-vous est la conséquence directe de la crise démographique qui touche aussi les autres spécialistes.

La CSMF demande que l’ensemble du métier médical soit revalorisé, dans son financement et dans son organisation. Seule la coordination médecin généraliste-médecin spécialiste permettra d’obtenir les gains d’efficience les plus importants.

La CSMF tire la sonnette d’alarme pour sauver la médecine libérale, garante de la qualité des soins de proximité pour tous, et au-delà pour préserver notre système solidaire de santé.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Jeudi, 16 mars, 2017