Propositions de la FHF : « De quoi je me mêle ? »

Dans le cadre des présidentielles, la Fédération Hospitalière de France a dévoilé ses propositions concernant l’hôpital public.

L’hôpital public a certainement besoin de se réformer dans son organisation pour aller vers l’efficience. Ceci en tenant compte des difficultés d’exercice ressenties par de nombreux professionnels exerçant à l’hôpital.

Alors que le chantier hospitalier est immense, il est surprenant que les propositions de la FHF s’intéressent aussi à la médecine de ville ! La proposition de limiter la liberté d’installation des médecins libéraux semble oublier qu’il est difficile de recruter des praticiens, surtout dans les zones géographiques où la densité médicale libérale est inférieure à la moyenne nationale. Les cartes de la densité médicale pour l’hôpital et pour la médecine libérale se superposent rigoureusement. Peut-être la FHF devrait-elle centrer ses réflexions sur l’attractivité de la carrière médicale hospitalière dans ces zones…

Dénoncer les compléments d’honoraires des médecins libéraux exerçant dans les zones surdenses est d’autant plus étonnant que les compléments d’honoraires les plus élevés sont ceux des praticiens qui exercent à l’hôpital tout en ayant une activité privée… en particulier dans les zones surdenses.

Proposer de plafonner les rémunérations des médecins libéraux revient à étatiser l’ensemble du secteur libéral. Les médecins libéraux qui ont choisi ce mode d’exercice, et surtout les patients, ne veulent pas d’un modèle fonctionnarisé !

L’hôpital doit être réformé en créant des statuts d’exercice mixte avec des activités partagées entre l’hôpital et la ville. Les carrières médicales doivent devenir beaucoup plus attractives pour les jeunes générations, tant à l’hôpital qu’en exercice libéral. Le modèle hospitalo-universitaire doit être refondé en intégrant l’exercice libéral. Voilà des pistes qui mériteraient d’être courageusement abordées par la FHF.

Dr Jean-Paul Ortiz - Président
06 07 86 08 83
jp.ortiz@csmf.org

Vendredi, 3 février, 2017