Une convention unique pour sauver la médecine libérale : les propositions de la CSMF

Conférence de presse du Dr Jean-Paul ORTIZ, Président de la CSMF
Le 17 mars 2016

La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF), réunie en assemblée générale les 12 et 13 mars 2016, a réaffirmé son attachement à un contrat conventionnel équilibré.
La convention médicale est la seule garantie d’un égal accès pour tous à une médecine de qualité, quel que soit son niveau social.

La médecine libérale connaît aujourd'hui une crise sans précédent dont une des raisons majeures est le blocage des tarifs conventionnels alors que les contraintes de l’exercice sont de plus en plus présentes. C’est la double peine.

Le virage ambulatoire, indispensable à l’efficience du système de santé français, doit être organisé autour de la médecine libérale, seule en capacité de répondre aux enjeux de proximité. Ne réinventons pas ce qui existe.

Dans un contexte où l'ONDAM est historiquement bas, les négociations conventionnelles s’annoncent très difficiles pour la médecine libérale mais l’Etat peut rééquilibrer les dotations entre l’hôpital et la médecine de ville.

La négociation conventionnelle ne peut aboutir que dans le cadre d’un contrat équilibré entre les deux parties : les caisses d’assurance maladie d’un côté, les syndicats médicaux de l’autre. Ce contrat doit faire l’objet d’un respect des engagements réciproques et d’un mécanisme d’arbitrage extérieur tout au long de la vie conventionnelle, en cas de conflit.

La CSMF a élaboré des propositions précises permettant d’assurer une qualité des soins avec un maillage territorial, garantissant une accessibilité à tous, tant géographique que sociale.

La CSMF réaffirme sa volonté d’aboutir à une convention unique qui permette de sauver la médecine libérale. Elle ne pourra accepter une proposition de convention qui ne répondrait pas à ces objectifs. La CSMF ne signera pas n’importe quelle convention.

Lire l'intégralité de la note de presse

Jeudi, 17 mars, 2016