Contestation du projet de loi de Santé

Conférence de presse du Dr Jean-Paul ORTIZ, Président de la CSMF
Le 15 avril 2015

Aujourd’hui une loi a été votée et nous allons vers une conférence de santé qui se déroulera en octobre et donc postérieure au débat et au vote parlementaire, et, possiblement au débat sénatorial.

Nous tous généralistes et spécialistes de la CSMF déplorons la méthode qui a consisté à faire passer à marche forcée une loi importante. Nous avons dû en passer par une mobilisation unitaire de tous les médecins libéraux fin décembre pour que des groupes de travail puissent être montés à la hâte entre janvier et février entre le ministère et les syndicats représentatifs des médecins libéraux. Le corps médical libéral n’avait pas été consulté, il faut le rappeler, lors de la préparation de cette loi, ce au mépris de son action dans le système de santé français.

Nous avons assisté au déploiement d’une communication savamment organisée et distillée: sur les revenus des médecins mêlant revenus d’activité et revenus nets totalement erronés, autour du tiers payant avec enquête à l’appui, et opportunément des enquêtes en avalanche associés aux thématiques de la loi. Cela ne nous semblerait pas si choquant si cette communication ne laissait à penser en filigrane que les médecins ne seraient qu’intéressés par le lucre.

Néanmoins, à force de combat et d’un travail auprès des acteurs de la loi sans précédent, des avancées, des modifications ont pu être actées dans de nombreux amendements portés par la CSMF.

La CSMF rappelle son combat, les avancées obtenues et les points sur lesquels elle reste en alerte car ils sont inacceptables pour les médecins.

Lire l'intégralité de la note de presse

Mercredi, 15 avril, 2015